Actualités

Verkor et 11 partenaires lancent « l’École de la Batterie »

drawv

30 août 2022

Communiqué de presse

Ecole de la Batterie

Grenoble, le 30 août 2022 – En coordination avec plus d’une dizaine d’acteurs spécialisés dans les enjeux technologiques et industriels d’avenir – dont l’Académie Européenne de la Batterie (EBA) portée par EIT InnoEnergy et Grenoble INP – UGA, Verkor a initié « l’École de la Batterie » afin de répondre au besoin de main-d’œuvre de la filière française des batteries. Celle-ci débutera en septembre 2022. 

ACCOMPAGNER LA RÉINDUSTRIALISATION POUR CONSTRUIRE LES FILIÈRES D’AVENIR 

Le gouvernement français s’est engagé dans une stratégie de réindustrialisation du secteur automobile dans le cadre de France 2030. La fabrication de batteries électriques y jouera un rôle indispensable pour répondre au besoin d’électrification des véhicules. Cependant, la filière de la batterie française nécessite de former 40 000 personnes annuellement d’ici la fin de la décennie, main d’œuvre essentielle pour assurer à la France un rôle leader dans ce domaine d’avenir.  

Consciente de ce défi industriel et dans la continuité de son engagement à bâtir collectivement un futur durable, Verkor a formé un consortium avec 11 partenaires pour développer de nouveaux cursus de formations professionnelles à tous les niveaux d’études, du CAP au doctorat. Plus de 70 formations initiales nouvelles ou adaptées seront proposées aux étudiants, du lycée à l’école d’ingénieur, université et recherche grâce à des acteurs comme Grenoble INP – UGA ou HESAM Université. Les demandeurs d’emplois et salariés en reconversion professionnelle ou souhaitant évoluer dans le secteur auront quant à eux le choix parmi une soixantaine de modules proposés par des organismes tels que l’AFPA ou l’IMT Grenoble. Ces cycles d’enseignements seront effectués en région Auvergne Rhône-Alpes dans les centres de formations des membres du consortium. 

« La filière émergente des batteries en Europe est à l’avant-garde de la transition énergétique. Sa structuration et sa compétitivité reposeront sur le déploiement d’une main d’œuvre qualifiée sur toute la chaîne de valeur. Pour répondre au défi que représentent les compétences dans ce secteur, l’Académie européenne de la batterie travaille en partenariat avec les acteurs de la formation et les industriels en Europe afin d’accélérer le déploiement de formations sur les batteries. » – Karine Vernier, CEO EIT InnoEnergy France

Chaque année, 1600 personnes seront ainsi formées aux métiers de la production, de l’ingénierie, du génie industriel, des bureaux d’études dans les champs de l’électrochimie, de la thermique, de la mécanique ou du management d’équipe. D’ici 2030, plus de 8000 personnes disposeront d’une formation qualifiante aux métiers de la batterie, correspondant au minima aux besoins locaux. 

DES PROGRAMMES INNOVANTS EN RELATION AVEC DES ACTEURS PHARES DU SECTEUR 

Le consortium est composé d’entreprises, institutions et laboratoires de la filière de la batterie, mais également d’établissements de formations. Le CEA, par le biais de l’INSTN, Grenoble INP-UGA, l’AFPA, le Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence Smart Energy System au sein de l’Académie de Grenoble, HESAM Université, IMT Grenoble, le Pôle formation Isère et l’Université Lyon 1 apporteront leurs compétences pour proposer formations initiales et continues. Le pôle de compétitivité Tenerrdis sera en soutien sur la communication, ainsi que l’Académie Européenne de la Batterie, qui apportera en plus une ouverture internationale. Enfin, deux industriels complètent le consortium : CORYS avec son expertise en simulation dynamique et Verkor, experte en production de batteries. « L’École de la Batterie » est aussi fortement soutenue par le Comité Stratégique de Filière Nouveaux Systèmes Énergétiques, le Comité Stratégique de la Filière automobile (PFA), les Campus des Métiers et des Qualifications et des pôles de compétitivité. Enfin, des entreprises comme Schneider Electric, Orano ou des acteurs locaux comme Phoenix Mobility trouvent un intérêt tant pour répondre à leurs propres besoins que pour structurer l’écosystème français de la batterie.  

Les programmes de formation incluront des méthodes d’enseignement innovantes basées sur des ateliers inter-niveaux, du mentorat et l’usage du digital, avec l’utilisation de jumeaux numériques, de simulations dynamiques ou encore de réalité virtuelle. Des plateaux techniques de formation seront également mis à disposition par Grenoble INP, l’AFPA ou Verkor dans son Innovation Centre.   

 

“Pour Grenoble INP – UGA, c’est un formidable projet qui s’inscrit dans nos valeurs et dans nos missions d’appui à la réindustrialisation de la France, grâce à une expertise partagée de nos écoles, de nos plateformes et de nos laboratoires de recherche dans toutes les disciplines nécessaires à la fabrication des batteries.” – Pierre Benech, administrateur général de Grenoble INP – UGA

Partenaires Ecole de la Batterie FR

UN PROJET AMBITIEUX NÉ AU CŒUR DE LA CAPITALE DES ALPES 

La région Auvergne Rhône-Alpes, et plus particulièrement Grenoble, constitue un écosystème privilégié pour implanter « l’École de la Batterie ». En effet, le bassin grenoblois est historiquement à l’avant-garde des défis énergétiques et de l’innovation industrielle grâce à ses écoles, ses laboratoires, ses entreprises et ses pouvoirs publics travaillant en étroite coopération. Le montant initial est d’environ 20 millions d’euros, avec un soutien de l’Etat à hauteur de 13 millions d’euros. Ce projet constitue ainsi une nouvelle étape stratégique vers la structuration d’une filière régionale globale de formation dans le domaine des énergies nouvelles. 

 

“ L’importance croissante de la batterie a complètement modifié les besoins et les enjeux de la filière en peu de temps. « L’École de la Batterie », au cœur du projet Verkor depuis la création de la société, constitue une réponse opérationnelle à ce nouveau défi ” – Gilles Moreau, Co-fondateur et Directeur de l’Innovation

Contacts presse

Téléchargez PDF

 


Partagez :

arrow